Comment installer et paramétrer son site WordPress

Comment paramétrer son site Wordpress
Comment paramétrer son site Wordpress

Dans cet article, je vous indique les grandes étapes pour installer votre site WordPress. Vous verrez que ce n’est pas si compliqué qu’on pourrait le penser parfois.
Je vous indique aussi les paramétrages de base et les extensions indispensables pour un site sécurisé et professionnel, ainsi que les critères pour bien choisir votre thème.

Créer et paramétrer son site WordPress en 6 étapes simples (+1)

Epinglez cet article sur Pinterest

1. Choisir un hébergement et un nom de domaine

Je ne parle pas ici du service wordpress.com, mais bien du logiciel WordPress, à installer sur un serveur. Pour ceux qui souhaitent comprendre la différence entre les deux, vous pouvez lire mon article ici.
La première étape consiste donc à trouver et réserver un service d’hébergement pour y installer le site.

Il y a beaucoup de services d’hébergement. Pour un petit site, vous pouvez prendre un hébergement mutualisé chez ovh (très connu, mais pas mon préféré car l’accès au service client est vraiment difficile), phpnet, o2switch par exemple qui sont des hébergeurs français.
Il existe aussi des hébergements spécialisés WordPress comme WPServeur (français aussi), mais c’est un peu plus cher .

Choisissez un nom de domaine pour votre site. Vous pouvez lire mon article sur le choix d’un nom de domaine ici.

2. Installer WordPress

L’installation de WordPress n’est pas compliquée. D’autant plus que la plupart des hébergeurs proposent une installation en 1 clic .

Voici par exemple les instructions d’installation d’un site WordPress chez o2switch: https://faq.o2switch.fr/tuto-rapide/comment-installer-wordpress

On peut aussi faire une installation “manuelle”, voici les grandes étapes:

  • récupérez la dernière version de WordPress sur le site wordpress.org: https://fr.wordpress.org/download/
  • dézippez l’archive dans un dossier => vous obtenez un dossier “wordpress” contenant tous les fichiers de wordpress.
  • transférez le contenu du dossier “wordpress” sur votre serveur (pour cela vous avez besoin des accès ftp qui vous ont été transmis par mail lorsque vous avez acheté votre hébergement, et d’un logiciel FTP comme Fillezilla).
  • créez une base de données sur votre serveur et récupérez les codes d’accès.
  • accédez à l’adresse d’installation de votre site, et suivez les instructions.

Si vous n’aimez pas ce genre de manipulation et que tout cela vous semble du chinois, préférez l’installation en 1 clic.

3. Faire les paramétrages de base

Une fois le site installé sur votre hébergement, il va falloir aller faire quelques réglages.

Réglages généraux

Ces réglages se font dans Réglages > Général. Vous allez pouvoir définir:

  • Le titre du site: en général vous mettrez le nom de votre entreprise ou de votre association.
  • Slogan : vous pouvez ici indiquer une petite phrase qui décrit en quelques mots ce que vous faites, un peu comme un slogan pu un sous-titre.

C’est là aussi qu’on peut modifier l’adresse mail d’administration du site, la langue par défaut du site, le fuseau horaire et le format de date (il se peut que vous n’ayez pas à changer ces paramètres, vérifiez simplement qu’ils sont corrects).

Définir ce qui s’affiche en page d’accueil

Sur un site WordPress, la page d’accueil peut afficher soit une page spécifique, soit une liste des derniers articles.

Quelle option choisir?
Pour un blog, vous pouvez laisser le réglage sur “Les derniers articles”, mais vous pouvez aussi créer une page d’accueil spécifique.
Pour un site où vous présentez vos activités et vos services, il vaut mieux afficher une page “statique”. Pour savoir quoi mettre sur cette page, vous pouvez aller lire mon article “Que mettre sur la page d’accueil de mon site?“.

Ce réglage se fait dans Réglages > Lecture

Paramétrer les commentaires

Dans Réglages > Commentaires (ou Discussion sur certaines versions), vous allez pouvoir indiquer :

  • Si vous souhaitez activer les commentaires en dessous des articles. Si vous créez un site avec uniquement des pages de présentation, mais sans articles de blog ou en utilisant les articles uniquement pour publier des actualités qui ne nécessitent pas de commentaire, je vous conseille de désactiver complètement les commentaires.
  • Si vous souhaitez utiliser les commentaires en dessous des articles, ce qui peut être très intéressant pour créer de l’interactivité avec vos lecteurs, par exemple sur un blog avec des conseils ou tutos, il faut prendre garde à bien faire certains réglages. Voici ce que je vous conseille:
    • demander à l’auteur d’indiquer son nom et son adresse email.
    • cochez soit la case qui demande une validation manuelle des commentaires (c’est vous qui décidez de publier ou non le commentaire), ou au moins qu’un commentaire de l’auteur ait déjà été validé. Ces options vous permettront d’éviter les commentaires indésirables.

Paramétrer les permaliens

Un paramètre très important et à ne pas négliger est le paramétrage des permaliens.

Mais qu’est-ce qu’un permalien? Dans le jargon WordPress, c’est l’url d’une page ou d’un article, par exemple https://www.destination-internet.fr/que-mettre-sur-la-page-daccueil-de-son-site/ est le permalien de mon article sur le contenu d’une page d’accueil.

Par défaut, les permaliens sont du type: https://www.destination-internet.fr/?p=123 où 123 est l’identifiant de la page ou de l’article. Il ne faut surtout pas garder ce paramétrage, car :

  • il n’est pas optimisé pour le référencement: il est important que le permalien contienne des mots-clés indiquant le sujet de votre page ou article.
  • ce n’est pas très joli et ça ne fait pas “pro”

Il faut donc aller modifier ce paramétrage dans Réglagles > Permaliens. Je conseille de cocher l’option “Structure personnalisée”, et de choisir d’utiliser le titre de la page/article comme permalien, en choisissant la balise /%postname%/, comme indiqué ci-dessous:

Vous aurez ainsi automatiquement un permalien qui reprend le titre de votre article (les espaces seront supprimés et les caractères accentués remplacés). Vous pourrez bien sûr pour chaque article modifier ce permalien si vous le souhaitez, mais si votre titre est bien pensé, ce sera inutile.

Créer sa page “Politique de confidentialité”

En accord avec le Réglement pour la Protection des Données Personnelles (le fameux RGPD) en vigueur depuis mai 2019, vous devez afficher sur votre site une page décrivant votre politique de confidentialité, c’est-à-dire la manière dont vous traitez les données personnelles de vos clients. Ces données personnelles peuvent être les noms, prénoms, adresses mail , téléphones (collectées via un formulaire de contact par exemple), mais aussi des données “numériques”, comme les adresses IP ou des données récupérées à des fins statiques ou publicitaires, via le dépôt de cookies.

ça devient un peu technique là, et ce n’est pas le but de cet article, donc ce qu’il faut retenir, c’est qu’il faut créer une page de politique de confidentialité.
Et WordPress nous facilite le travail 🙂 : dans Réglages > Confidentialité, vous allez pouvoir indiquer quelle est votre page de confidentialité. WordPress propose même un modèle prérédigé que vous n’aurez qu’à adapter et compléter pour l’utiliser.
Pour cela allez dans Réglages > Confidentialité , puis cliquez sur “Créer une nouvelle page”.

Créer sa page de confidentialité dans WordPress

N’oubliez pas d’ajouter cette page au menu de votre site, en général dans le pied de page, pour que vos visiteurs puissent la consulter.

4. Quelques extensions utiles, voire indispensables

Le gros avantage de WordPress est de pouvoir ajouter de nombreuses fonctionnalités par l’intermédiaire des milliers d’extensions existantes, gratuites ou payantes.

En voici une sélection que j’utilise sur chacun des sites que je crée, et qui sont selon moi indispensables pour sécuriser et améliorer le fonctionnement de votre site.

Mise en conformité RGPD

Depuis mai 2019 et l’entrée en vigueur de la Réglementation Générale sur la Protection des Données Personnelles, les sites internet doivent informer et obtenir le consentement des visiteurs lorsqu’ils utilisent des cookies.

Il existe de nombreuses extensions permettant d’afficher un petit bandeau indiquant que le site utilise des cookies, avec un lien vers votre page de politique de confidentialité et un bouton pour signifer que le visiteur accepte l’utilisation de cookies.

En voici quelques uns:

  • https://fr.wordpress.org/plugins/cookie-notice/
  • https://fr.wordpress.org/plugins/cookie-law-info/

Formulaire de contact

Pour afficher un formulaire de contact sur un site WordPress, il faut installer une extension. Celle-ci permettra de créer le formulaire, puis vous pourrez l’intégrer à une page, souvent à l’aide d’un “shortcode”, qui est un petit code à copier coller à l’emplacement où vous souhaitez afficher le formulaire.
Il existe de nombreuses extensions de formulaires.
La plus populaire est Contact Form 7; personnellement j’utilise souvent WP Form dans sa version gratuite (Lite).
Certains thèmes intègrent le formulaire de contact.

Maintenance

Si vous souhaitez rendre votre site non accessible aux visiteurs et afficher un message indiquant que votre site est en cours de construction pendant que vous êtes en train de le construire, vous pouvez installer une extension de Maintenance, comme WP Maintenance par exemple.
Le principe est simple: lorsque le module est activé, le site affiche une page avec un message indiquant que le le site en maintenance ou en construction (vous pouvez personnaliser le message et l’aspect de la page), mais reste accessible normalement pour l’adminsitrateur du site lorsqu’il se connecte. L’extension a de nombreuses options, comme l’affiche de liens vers les réseaux sociaux, un compte à rebours ou l’insertion d’un shortcode, par exemple pour intégrer un formulaire de contact ou d’inscription à une newsletter. Vous pouvez aussi indiquer certaines pages qui resteront accessibles.
Le module, développé par Florent Maillefaud, est gratuit et français.

Sécurité

Je vous conseille d’installer et paramétrer une extension pour sécuriser votre site, par exemple Secupress, qui a une version gratuite qui est déjà très bien.

Je ne vais pas détailler ici le paramétrage de cette extension, mais elle vous permet de:

Sécuriser les connexions :

  • modifier l’adresse de la page d’administration et de connexion, car laisser l’adresse par défaut rend votre site plus vulnérable aux tentatives d’intrusion,
  • limiter le nombre de tentatives de connexion infructueuses

Sécuriser l’installation de nouvelles extensions et thèmes

Paramétrer les mises à jour mineures et majeures du coeur de WordPress, très importantes pour la sécurité du site.

Protéger les données sensibles du site (par exemple: cacher la version de Worpress ou de php, empêcher l’accès direct aux répertoires…)

Bloquer les tentatives de piratage en bloquant les mauvaises requêtes

Surveillance des activités sur le site, en enregistrant des journaux d’activités…

La version payante de Secupress (abonnement à l’année) permet bien d’autres options (sauvegardes, alertes, scanner de virus et malware, support prioritaire).

Même en version gratuite, le support (en français) est très réactif.

Vous pourrez aussi utiliser son système de scan pour lister les points qui méritent votre attention.

Référencement

Pour vous aider à optimiser le référencement naturel de votre site, je vous conseille d’installer une extension comme Yoast SEO.

Alors attention, l’installation d’une extension comme Yoast SEO n’est pas magique, d’ailleurs il n’y a pas de magie en référencement 😉

Cette extension va vous permettre d’avoir des outils pour améliorer votre référencement, mais pour les utiliser, vous devez d’abord comprendre comment fonctionne le référencement d’un site. J’ai écrit plusieurs articles pour expliquer cela, vous pouvez aller lire “Qu’est-ce que le référencement?” , “Comment choisir ses mots-clés?” et “Intégrer ses mots-clés dans une page”.

Voici ce que Yoast vous permettra de faire:

  • Définir une structure pour la balise “title” et la balise meta description pour chaque type de contenu (page , article, page archive,et…) . (vous ne savez pas ce que sont ces balises? => allez lire cet article.)
  • Définir le mot-clé ciblé et pouvoir personnaliser les balises title et meta description pour chaque article ou page.
  • Possibilité d’ajouter un Fil d’Ariane pour faciliter la navigation des visiteurs
  • Une analyse de la structure de chaque article (respect de la hiérarchie des titres, longueurs du texte, longueur des phrases, etc…) pour vous aider à écrire des articles plus lisibles.
  • Des réglages pour le partage sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Pinterest): choix du titre, de l’image et du résumé qui s’afficheront lors d’un partage.

La version payante (YOAST SEO Premium) comprend de nombreuses autres fonctionnalités, mais celles de la version gratuite sont déjà très intéressantes et utiles.

5. Installer votre thème

Si vous ne souhaitez pas garder le thème fourni par défaut avec l’installation de WordPress, que je ne trouve pas forcément adapté à un site professionnel), vous pouvez trouver toute une liste de thèmes gratuits sur la page https://fr.wordpress.org/themes/ .

Quels sont les critères de choix d’un thème pour son site?

1er critère: l’aspect graphique

Quand on parle “choix d’un thème”, on pense bien sûr en premier lieu à l’aspect graphique du site. Un beau site ne fait pas tout, mais je pense que c’est malgré important d’avoir un site agréable à visiter. On pourrait dire que l’aspect graphique d’un site est comme la décoration d’un gâteau:

  • si vous avez un gâteau très moche, vous n’aurez pas envie d’y goûter, alors qu’il est peut-être délicieux,
  • si vous avez un gâteau très beau et appétissant, mais que quand vous goûtez la première bouchée il n’est pas bon, vous n’aurez pas envie d’y revenir…

C’est la même chose pour un site: s’il est beau mais avec un contenu inintéressant, les visiteurs n’y reviendront pas, et s’il est laid, même avec un super contenu les visiteurs risquent de passer à côté…

Vous choisirez donc un site qui correspond à votre activité, à votre style, à l’image que vous souhaitez renvoyer.

Deuxième critère : les fonctionnalités dont vous aurez besoin

Bien que les fonctionnalités puissent être ajoutées par les extensions, certains thèmes sont prévus pour un type précis d’activité, et disposent déjà d’un certain nombre de fonctionnalités (témoignages, liens, portfolio, présentation des services, etc…). Il peut donc être intéressant de choisr votre thème en fonction de votre domaine d’activité.

Troisième critère: un thème récent et régulièrement mis à jour

Assurez-vous que le thème que vous choisissez est bien toujours suivi et mis à jour par son auteur, sinon vous risquez de vous retrouver avec un thème obsolète par rapport aux évolutions de WordPress, ce qui peut être bloquant pour faire évoluer votre site, et dangereux car un thème non mis à jour peut présenter des failles de sécurité. Vous devez aussi pouvoir contacter l’auteur en cas de besoin.

Quatrième critère: évitez les “usines à gaz”

Sur certaines places de marché comme Theme Forest par exemple, vous allez trouver des thèmes magnifiques avec plein d’options et de fonctionnalités, incluant même des extensions fournies “gratuitement” (prix inclus dans le prix du thème).

Il faut cependant faire un peu attention, pour deux raisons:

Avez-vous vraiment besoin de toutes ces fonctionnalités?
Comme les auteurs veulent couvrir un maximum de types de sites, ils multiplient les fonctionnalités possibles pour plaire au plus grand nombre, et vous risquez de vous retrouver avec un thème très complexe, avec plein d’options que vous n’utiliserez pas…

Le problème des mises à jour
Lorsque vous achetez un thème incluant une extension payante, par exemple un constructeur de page sophistiqué ou une extension pour faire des diaporamas complexes, vous ne payez pas l’extension, et vous n’aurez donc pas la licence qui vous permettra de faire la mise à jour des extensions payantes. Souvent le tème inclut un an de mises à jour, et au bout de cette année, les extensions incluses dans le thème ne seront plus mises à jour: soit vous continuerez avec des extensions non à jour (ce que je ne vous conseille pas), soit vous devrez aller acheter la licence à part.
Personnellement, je préfère un thème plus simple au départ, auquel j’ajoute moi-même les extensions dont j’ai besoin et que j’ai choisies.

Cinquième critère: attention à l’effet “whaouh”

C ‘est vrai que les démos sur Thème Forest font envie, il y a un effet “whaouh” indéniable…
Mais, mais, mais…. quand il s’agit ensuite de monter son propre site sans les images de démo, ça se corse souvent.
Un simple exemple: vous avez repéré un thème avec un magnifique diaporama d’images pleine largeur en format paysage. Vous l’achetez, et quand vous voulez faire votre site, ça ne rend rien car les images que vous avez sont toutes carrées, ou trop petites….
Donc assurez-vous que le contenu dont vous disposez (images et textes) correspond au thème que vous choisissez.

Quelques thèmes que j’aime bien

Comment installer votre thème ?

L’installation d’un nouveau thème WordPress se fait dans le menu Apparence > Thèmes > Ajouter un nouveau:

Publicité d'affichage numérique - Publicité en ligne

Il y a deux façons d’installer un thème:

Vous souhaitez installer un thème du répertoire WordPress

Dans ce cas :

  • recherchez le thème dans le champ de recherche (1)
  • lorsque vous passez la souris au-dessus d’un thème, vous aurez un bouton pour afficher les informations sur le thème (2)
  • vous pouvez afficher une prévisualisation de ce thème en cliquant sur le bouton Prévisualiser (3)
  • pour installer le thème, cliquez sur Installer (4)

Vous avez acheté un répertoire sur un site externe

Il peut s’agir d’une place de marché comme Theme Forest ou du site d’un éditeur de thèmes. Dans les deux cas, vous récupérez un fichier zip que vous enregistrez sur votre ordinateur.

Ensuite:

  • cliquer sur “Teléverser un thème” (1)
  • dans le cadre qui apparaît, cliquez sur “Choisir un fichier” (2) et allez chercher votre fichier zip dans le répertoire où vous l’avez enregistré.
  • Cliquez ensuite sur Installer (3)

Dans les deux cas, il faudra activer le thème pour l’utiliser sur votre site.

Ce n’est pas plus compliqué que cela ! 😎

Personnalisation du thème

La personnalisation du thème se fait depuis le menu Apparence > Personnaliser.

C’est là en particulier que vous pourrez télécharger votre logo.

Le nombre et le type d’options de personnalisation dépend du thème choisi.

La plupart des thèmes proposent des options de personnalisation simples du thème (couleurs, polices, dispositions, etc…) qui pourront suffire.

Si vous voulez aller plus loin dans la personnalisation, en modifiant par exemple les templates des pages, en modifiant la feuille de style ou en ajoutant des fonctionnalités sans extensions, il faudra créer un thème “enfant”, qui permettra de ne pas perdre vos modifications lors des mises à jour.
Pour faire cela simplement, installez l’extension Childify Me.
Je ne vais pas détailler plus ici ce type de personnalisation, qui sont plus techniques et nécessitent des compétences en programmation.

6. Remplir le site

Il existe beaucoup de ressources et tutoriels qui vous expliquent comment créer ses pages et articles…

La partie “technique” n’est finalement pas le plus compliqué, WordPress est un logiciel assez simple à prendre en main.

Ce qu’il ne faut pas négliger surtout, c’est la structuration et le contenu que vous allez mettre dans votre site: comment organiser vos pages, comment présenter vos services et activités pour convaincre vos visiteurs que vous êtes la bonne personne qui peut les aider.

Si vous êtes en train de lire cet article vous expliquant comment créer son site avec WordPress, c’est certainement que vous avez déjà bien réfléchi à votre projet, et que vous savez quels contenus vous souhaitez présenter. Si ce n’est pas le cas ou que ce n’est pas encore très clair pour vous, vous pouvez consulter mon article sur “Les 6 questions à se poser avant de créer son site internet” et télécharger mon guide gratuit “Bien préparer son projet de site internet” en vous inscrivant ci-dessous.

7. Les mises à jour

N’oubliez pas de faire régulièrement les mises à jour de votre site WordPress.

Pourquoi est-il indispensable de faire les mises à jour?

La première raison est la sécurité:
WordPress étant le logiciel de construction de site le plus populaire (près de 30% des sites internet du monde tournent sous WordPress !), il est par conséquent la cible privilégiée des pirates en tous genres. Cela ne doit pas vous effrayer, car c’est aussi un des logiciels les mieux suivis, et donc des mises à jours très régulières sont publiées, que vous pouvez mettre en place très simplement sur votre propre site.

La deuxième raison est de pouvoir facilement faire évoluer votre site:
Si la version de WordPress que vous utilisez est trop ancienne, vous ne pourrez pas bénéficier des nouvelles fonctionnalités introduite dans le cœur de WordPress ( par exemple le nouvel éditeur Gutenberg ou l’outil de contrôle de la “santé” de votre site), ou de certaines extensions qui ne fonctionnent que sur des versions récentes de WordPress.

Comment faire les mises à jour ?

Il y a plusieurs éléments à mettre à jour sur un site Worpdress, que vous pouvez faire en vous rendant dans le menu Tableau de bord > Mises à jour:

Mises à jour du coeur

Le coeur de WordPress est régulièrement mis à jour par ses développeurs, et vous devez faire en sorte que votre site utilise la version la plus récente.

Par défaut, WordPress est paramétré pour faire automatiquement les mises à jour mineures, qui apportent le plus souvent des correctifs de sécurité. Par exemple la version 5.4.2 est une mise à jour mineure.

Il y a aussi régulièrement des mises à jour majeures (par exemple 5.5 est une mise à jour majeure): elles apportent elles-aussi des correctifs de sécurité, mais peuvent aussi fournir de nouvelles fonctionnalités, des améliorations diverses…

Les mises à jour automatiques: comme je l’ai indiqué dans le paragraphe sur Secupress, vous pouvez le paramétrer pour qu’il fasse automatiquement les mises à jour mineures et/ou majeures du coeur de Worpress.
Les mises à jour manuelles: si vous n’utilisez pas un module qui se charge des mises à jour automatiquement, vous devez régulièrement aller les faire vous même.
C’est très simple et ne prend que quelques secondes:

  • allez dans le menu Tableau de bord > Mises à jour,
  • vérifiez si une mise à jour est disponible,
  • si c’est le cas, cliquez sur le bouton “Mettre à jour maintenant”
Comment mettre à jour la coeur de WordPress?

La mise à jour prend généralement peu de temps, quelques minutes maximum, mais votre site sera inacessible durant ces instants (un message indiquant qu’une mise à jour est en cours s’affichera): je vous conseille donc de faire cela à un moment où il y a peu de monde sur votre site.

Mise à jour des extensions

Les extensions sont également mises à jour régulièrement par leurs auteurs, soit pour corriger des failles de sécurité ou des bugs, soit pour apporter des améliorations, soit pour suivre les mises à jour du coeur de WordPress.

Sur la page des mises à jour, vous verrez la liste des extensions à mettre à jour, vous pouvez toutes les cocher (ou seulement certaines d’entre elles si vous souhaitez en exclure certaines, par exemple si leur compatibilité avec votre version de WordPress n’est pas vérifiée), puis cliquer sur le bouton “Mettre à jour les extensions”.

Une autre façon de mettre à jour les extensions est de se rendre dans le menu Extensions. Vous pouvez :

  1. soit mettre à jour chaque extension une à une en cliquant sur le lien “Mettre à jour” en face de chaque extension concernée,
  2. soit cocher toutes les extensions que vous souhaitez mettre à jour, puis allez sélectionner l’action “Mettre à jour dans la liste “Actions groupées” et cliquer sur “Appliquer”
Wordpress: Mise à jour des extensions

Mise à jour du thème

Toujours sur la page des mises à jour, vous pouvez aller sélectionner le ou les thèmes et cliquer sur le bouton “Mettre à jour les thèmes”. Si vous avez plusieurs thèmes présents (par exemple votre thème actif + le thème par défaut de WordPress que vous avez laissé), mettez les tous à jour.

Important: Comme je l’ai indiqué dans le paragraphe sur le choix du thème, une mise à jour de thème supprimera toutes les modifications que vous auriez pu faire sur les fichiers du thème (pas les personnalisations dans les paramétrages du thème, mais les modifications dans les fichiers), c’est pourquoi il faut toujours créer un thème enfant lorsque vous souhaitez modifier un thème: dans ce cas, les fichiers du thème enfant ne seront pas touchés par la mise à jour du thème parent.

Mise à jour des traductions

Vous devez de la même façon faire la mise à jour des traductions des thèmes et extensions lorsqu’il y en a. C’est moins crucial du point de vue de la sécurité, mais ça vous évitera d’avoir des expressions non traduites dans votre thème par exemple.

Conclusion

Je vous ai détaillé dans cet article les 6 étapes + 1 pour installer et paramétrer un site WordPress professionnel et sécurisé. Le dernière “étape” (la mise à jour) est une étape récurrente, qu’il faut faire régulièrement pour éviter des problèmes de sécurité et avoir un site toujours operationnel et simple à faire évoluer.

En suivant ces étapes et ces conseils , vous devriez être en mesure de vous débrouiller seul pour la création de votre site internet.

Si vous avez des questions ou besoin de précisions, n’hésitez pas à me le dire en commentaires, je me ferai un plaisir de vous répondre, et de compléter mon article si besoin.

Vous aimez? Faites-le savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 35
  •  
    35
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fringilla elit. ut velit, libero. ut vel,